Asthme : comment respirer quand on est asthmatique ?

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

L'asthme est une maladie respiratoire chronique très répandue dans le monde entier chez les enfants comme chez les adultes.

L'asthme est causée par une inflammation des bronches suite à l'exposition à un élément déclencheur.

Des études ont révélé que le contrôle de la respiration peut s'avérer très bénéfique pour les patients.

Asthme comment respirer quand on est asthmatique

En revanche, cela doit se faire dans le respect de certaines techniques.

Voyons ça en détail.

La respiration selon la méthode Buteyko

Cette pratique respiratoire doit son nom à son créateur, le docteur Buteyko, qui a conçu cette méthode de respiration dans les années 60.

Selon lui les crises d'asthme tirent leur source d'une hyperventilation de l'organisme.

Il explique que le corps ne fonctionne pas seulement grâce au dioxygène (O²), mais que le dioxyde de carbone (CO²) lui est aussi bénéfique.

Ce gaz assure des fonctions vitales dans l'organisme.

Ainsi, en cas de manque de CO² causé la plupart du temps par l'hyperventilation, le corps déclenche un mécanisme de défense.

Ce mécanisme est le blocage des bronches... et donc l'asthme.

Heureusement, dans ses analyses, le Dr Buteyko a découvert une méthode de respiration pour venir à bout des crises d'asthme ou encore de la toux asthmatique.

Celle-ci consiste à modérer le flux respiratoire pour calmer les épisodes de blocage respiratoire.

Pour commencer, asseyez-vous de manière à avoir le dos bien droit et prenez votre pouls.

Mesurez le nombre de pulsations pendant 15 secondes et multipliez par 4 pour connaitre votre fréquence cardiaque sur une minute.

Notez votre fréquence sur un papier avant d'entamer l'exercice.

Ensuite, pour une première phase, il faut inspirer doucement pendant 2 secondes et expirer en 3 secondes.

Après cela, il faut couper la respiration en se pinçant le nez et commencer par compter.

Interrompez l'action lorsque vous commencez à manquer d'air et notez le temps écoulé.

Cette phase s'appelle la pause de contrôle (control pause en anglais) qui vous permettra de savoir si vous êtes en hyperventilation.

Une personne normale peut retenir son souffle pendant environ 40 secondes.

Une personne qui hyperventile a un score inférieur à 40 secondes et un maître en respiration qui peut contrôler son souffle à volonté obtient un score de plus de 40 secondes.

L'étape suivante consiste à avoir une respiration superficielle durant 5 minutes.

Pour cela, il faut maintenir la même posture en respirant très lentement et en gardant les muscles thoraciques relâchés.

Il faut aussi utiliser l'abdomen pour contrôler votre souffle durant toute la pratique.

Il s'agit en fait de respirer le moins possible, sans créer de tensions musculaires !

En quelques séances, vous pouvez vous habituer à cette technique.

Elle va s'intégrer à vos comportements quotidiens.

Au bout d'un moment, ou 5 minutes après votre exercice, vous pouvez refaire une pause de contrôle pour voir l'avancé que vous avez obtenu.

Le temps de rétention de la respiration devrait être plus long que le précédent.

Ensuite, il faudra refaire une prise de pouls final pour comparer le résultat obtenu au premier.

Vous remarquerez que ce dernier sera plus lent que lors de la première phase.

Si votre fréquence cardiaque est plus élevée, c'est que vous avez trop forcé !

Au bout de quelques mois de pratiques régulières, les patients montrent une nette amélioration de leur fréquence respiratoire.

La méthode Buteyko est très célèbre dans les pays de l'est car elle est très efficace pour soigner l'asthme aiguë (avec toux) ou l'asthme chronique.

La méthode Papworth

Les recherches poussées sur la maladie ont révélé l'efficacité de cette méthode de respiration pour la calmer.

L'exercice consiste à avoir une respiration qui implique essentiellement l'usage du diaphragme et du nez.

Elle empêche le phénomène de l'hyperventilation qui aggrave les symptômes du mal, en limitant l'approvisionnement en oxygène.

Il s'agit d'exercices respiratoires très faciles à pratiquer quotidiennement en association avec d'autres activités.

Pour appliquer cette méthode anti-asthme, il faut adopter une bonne posture avec le dos bien droit.

Ensuite, prenez une profonde et lente inspiration de 4 secondes par le nez.

Si vous prenez l'air par la bouche parce que votre nez est bouché par exemple (ou pendant une crise d'asthme), faites-le méthodiquement en créant un petit espace entre les lèvres, comme si vous aspirez l'air par une paille.

Votre expiration quant à elle devra se faire que par le nez et un peu plus lentement que l'inspiration.

Lors de l'exercice, vous devez mettre toute votre attention sur votre diaphragme.

Utilisez votre abdomen (muscles abdominaux) pour contrôler le flux de la respiration tout en écoutant le son de celle-ci.

C'est pour cette raison que vous devez pratiquer cette méthode dans un endroit calme.

Vous arriverez ainsi à rétablir votre rythme respiratoire et à éliminer l'hyperventilation qui cause les crises asthmatiques.

Et enfin, il existe une technique employée par les pratiquants du yoga pour venir à bout du problème.

La méthode du Yoga Pranayama

Dans le Yoga, on utilisera les exercices de pranayama pour réguler la fréquence respiratoire afin de guérir les crises d'asthme.

On peut présenter 3 techniques de respiration :

  • L'Ujjayi qui consiste à pratiquer l'inspiration et l'expiration tout en limitant l'arrivée de l'air dans la glotte. L'objectif est de respirer moins d'oxygène pour augmenter la concentration en CO2.
  • Le Nadhi Shodana ou respiration alternée, utilise le pouce et l'annulaire pour alterner la respiration au niveau des narines.
  • Shitali par laquelle il faut inspirer par la bouche avec la langue roulée en forme de tube et expirer par le nez. Je suis moins adepte de cette technique car je préfère éviter toute respiration buccale.

Voila donc, chacune de ces méthodes de respiration permet de réduire le traitement médicamenteux de l'asthme, notamment la ventoline pour dilater les bronches.

Toutefois, si les exercices respiratoires anti-asthme ne suffisent pas, il faut toujours se référer aux conseils d'un médecin pour plus de sécurité.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Apnée du sommeil : comment mieux respirer la nuit ?

Auto-hypnose : comment respirer pour reprogrammer son cerveau ?