Syndrome d’hyperventilation chronique: quelles solutions?

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

L'hyperventilation chronique engendre un ensemble de symptômes associés à un état d'hyper-excitabilité musculaire et nerveuse anormale.

Elle se manifeste par une fréquence respiratoire trop rapide et par un accroissement de l'intensité des mouvements respiratoires.

Ce syndrome peut avoir plusieurs causes, et ses complications peuvent engager le pronostic vital.

Syndrome d'hyperventilation chronique quelles solutions

Dans cette optique, quelles solutions faut-il envisager ? Nous vous faisons le point ici.

Les causes de l'hyperventilation chronique

L'hyperventilation chronique est caractérisée par un apport élevé d'oxygène dans le sang, ce qui signifie que vous expirez trop de CO2.

A la différence d'une hypercapnie (trop de CO2 dans le sang), l'hyperventilation provoque une hypocapnie (pas assez de CO2 dans le sang).

Elle peut avoir plusieurs causes possibles et être la réponse physiologique à certains maux.

L'hyperventilation peut être causée par de fortes douleurs ou un choc psychologique soudain (peur, colère, angoisse, etc).

Lorsque vous subissez un stress ou une grosse période d'anxiété caractérisée par des crises d'angoisse, vous pouvez être sujet au syndrome de l'hyperventilation.

De même, en cas d'affection pulmonaire telle que l'asthme, un pneumothorax ou une pneumonie, vous courez un risque de provoquer de l'hyperventilation.

Autre source de ce syndrome, vous avez une insuffisance d'oxygène cellulaire pouvant survenir pendant des activités en altitude.

Autrement dit, l'hypoxie (pas assez d'oxygène dans les cellules) peut provoquer un trouble d'hyperventilation.

Outre les précédentes causes, une acidose métabolique est souvent la cause la plus fréquente.

Il s'agit notamment d'une intoxication cellulaire aiguë causée par une alimentation toxique, des produits chimiques perturbateurs endocriniens, etc.

Par ailleurs, la dose excessive de certains médicaments comme les aspirines, peut donner lieu à de l'hyperventilation.

En effet, lorsque vous abusez des cures antalgiques, elles peuvent déclencher une respiration trop rapide avec une augmentation du nombre de cycles respiratoires par minute.

Les moyens de prévention du syndrome

L'hyperventilation ponctuelle arrive à tout le monde lors d'un stress.

Le problème devient sérieux quand le stress perdure et que l'hyperventilation devient chronique.

Et la forme chronique de ce trouble peut donner des complications sévères.

Les facteurs risques sont considérables.

Les femmes sont plus souvent touchées que les hommes par ce trouble.

De même, il est plus fréquent entre 15 à 65 ans, raison pour laquelle, il convient de prévenir ce syndrome pour éviter d'en venir au traitement.

Il est donc essentiel de déterminer les situations qui peuvent déclencher les crises d'hyperventilation chronique.

Pour ce faire, vous pouvez tout d'abord revoir votre manière de respirer, afin de réduire l'apparition de ce syndrome.

Vous pouvez aussi pratiquer la méditation sur la respiration si vous êtes de nature anxieuse et bien trop souvent soumis au stress.

Vous l'aurez compris, une bonne prévention réside surtout dans votre manière de respirer plus calmement.

Vous pouvez par exemple respirer par le ventre, ce qui s'appelle la respiration diaphragmatique.

La respiration diaphragmatique permet d'envoyer plus d'air dans la partie inférieure de vos poumons, ce qui améliorer grandement les échanges gazeux entre vos alvéoles pulmonaires et votre sang.

Ensuite, sachez que le port de vêtements plus amples diminue les risques d'hyperventilation chronique.

En effet, lorsque vous portez des habits trop serrés, vous pouvez avoir des sensations d'étouffements, mais surtout, cela va compresser votre diaphragme, le muscle de votre respiration.

Ce qui peut vous inciter à respirer plus rapidement que d'habitude.

Par ailleurs, pensez à limiter voire arrêter la caféine si vous en prenez.

En effet, c'est un stimulant du système nerveux qui contribue à la libération de l'adrénaline.

Celle-ci peut entraîner une respiration vive synonyme du syndrome de l'hyperventilation.

Les traitements médicaux du syndrome

Le traitement du syndrome de l'hyperventilation chronique est soumis à la consultation du médecin.

Il existe diverses cures médicales qui peuvent guérir ce syndrome.

Vous pouvez prendre des anxiolytiques, des sédatifs ou des antidépresseurs tricycliques.

Dans tous les cas, prenez ces médicaments à court terme, parce qu'ils peuvent provoquer de nombreux effets indésirables.

Toutefois, le traitement approprié sera administré en fonction du diagnostic.

Les soins par séance de kinésithérapie sont également préconisés.

Le kinésithérapeute peut alors vous poser des questions afin d'évaluer votre état mental et corporel.

Ainsi, il pourra établir un traitement efficace.

Par ailleurs, la ventilation assistée mécanique est aussi un moyen contre l'hyperventilation chronique surtout dans les cas compliqué.

Si la ventilation assistée mécanique n'est pas un traitement curatif, elle peut corriger tout de même le mécanisme de votre respiration.

L'administration de magnésium a aussi montré des effets positifs sur le syndrome d'hyperventilation.

La solution naturelle: respirer moins

Le syndrome de l'hyperventilation encore appelé spasmophilie est un trouble qui peut causer de lourds dégâts dans votre quotidien.

Mais si le syndrome d'hyperventilation chronique est synonyme de respirer trop en quantité et trop vite en vitesse, quelle serait selon vous la solution la plus efficace et la plus naturelle ?

Evidemment, il s'agit de reprendre le contrôle de votre respiration pour faire exactement le contraire, c'est à dire, respirer moins en quantité et moins vite.

Mais attention, respirer moins requiert un accompagnement personnel par un coach spécialisé.

Le risque est de pratiquer une hypoventilation extrême, ce qui provoquerait d'autres troubles comme l'essoufflement, l'hypothyroïdie ou encore l'hypercapnie.

Le secret se trouve dans le juste milieu, ni respirer trop, ni pas assez.

J'ai développé une méthode qui a déjà aidé des milliers de personnes à reprendre le contrôle sur leur souffle en apprenant à respirer moins, mais mieux.

Pour en savoir plus, découvrez la technique de respiration intermittente.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Tabagisme et maladies respiratoires: quelles solutions?

Respiration abdominale: comment respirer avec le ventre?