J’ai du mal à reprendre ma respiration après un effort : que faire ?

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

La pratique d'une activité physique intense, sportive ou non, sollicite les muscles de l'organisme y compris le cœur.

Ils ont alors besoin d'un apport conséquent en oxygène pour récupérer.

Cela entraîne une sensation normale d'essoufflement.

J'ai du mal à reprendre ma respiration après un effort que faire

Ce dernier peut par contre devenir problématique s'il advient au moindre effort et se prolonge trop longtemps ou engendre d'autres symptômes.

La perte de la respiration ou l'essoufflement

Un gros effort dû à une activité sportive ou à une importante sollicitation des muscles entraîne une dépense d'énergie.

Pour la compenser, le cœur augmente ses battements afin d'envoyer vers les organes du sang oxygéné.

Dans le même temps, le rythme de la respiration s'accélère et s'amplifie en vue d'apporter plus d'oxygène au sang.

Ce mécanisme automatique de l'organisme peut donner une sensation inconfortable mais normale de perte de respiration.

Encore appelé essoufflement, cette dernière s'explique par un déséquilibre entre la demande en oxygène et la capacité de l'appareil respiratoire à en fournir.

Elle devient par contre un problème de santé lorsque le phénomène persiste ou survient après de petits efforts.

Elle peut alors nécessiter une consultation médicale.

Les causes de l'essoufflement ou de la difficulté à respirer

Plusieurs causes peuvent être à l'origine d'un essoufflement inhabituel. 

La plus répandue est la dyspnée.

Encore appelée « gêne respiratoire », la dyspnée résulte d'un sentiment subjectif ou d'une difficulté à avoir une respiration normale.

Les personnes souffrant d'une dyspnée se plaignent souvent d'avoir du mal à respirer ou de manquer d'air.

Ce trouble respiratoire peut survenir après un effort plus ou moins intense (dyspnée d'effort) ou au moment d'une posture couchée.

Dans de cas rares, il peut apparaître sans une raison spécifique et donc être un cas d'urgence médicale.

Cela peut aussi être un signe annonciateur d'une crise cardiaque.

Les autres causes de la difficulté à respirer sont les pathologies respiratoires (l'asthme, la pneumonie, les pneumopathies, la fibrose kystique, etc.), le tabagisme, les cancers du poumon, les maladies du cœur, les affections neuromusculaires, les troubles métaboliques (obésité), etc.

Les conséquences d'un essoufflement inhabituel

L'essoufflement peut constituer un véritable souci pour la vie au quotidien et pour la santé s'il n'est pas pris en charge.

Une personne sujette à des crises d'essoufflement sera limitée dans ses déplacements (monter des escaliers par exemple) et ses activités du quotidien (ménage, faire des emplettes, etc.).

Sur le plan de la santé, la difficulté à respirer peut occasionner une insuffisance cardiaque.

Elle peut aussi entraîner des lésions cérébrales au cas où le cerveau est irrégulièrement ou insuffisamment oxygéné.

Un arrêt cardiaque et donc la mort peut survenir à cause d'un faible apport en oxygène au cœur.

Que faire en cas difficulté à respirer ?

L'essoufflement ou la difficulté à reprendre sa respiration après un effort peut couver un souci de santé plus ou moins grave.

Il est alors recommandé, lorsqu'il devient fréquent, de consulter un praticien de la santé.

Cela devient une urgence s'il s'accompagne de pieds ou chevilles enflés, de fièvre ou de toux, d'une respiration sifflante, de bleus aux lèvres ou aux bouts des doigts ou lorsqu'il se manifeste en position couchée.

Le médecin pourra poser un diagnostic de la cause du trouble et prescrire un traitement adapté pour le soulager ou le faire disparaître.

Il s'agira en particulier de traiter l'affection pathologique ou le dysfonctionnement cardiaque à l'origine du mal à partir de produits pharmaceutiques.

Une hospitalisation peut être nécessaire dans certains cas comme la dyspnée aiguë.

Pratiquer une activité physique

La pratique d'une activité physique régulière est un moyen très utile pour améliorer et booster le souffle.

Cela sera aussi très bénéfique dans le cas d'un surpoids (cause majeure probable d'une dyspnée).

Toutefois, avant de commencer, il est préférable de prendre l'avis d'un médecin et, surtout pour les débuts, d'y aller en douceur.

Par ailleurs, il est conseillé de faire des exercices d'amélioration de la respiration, comme apprendre la respiration diaphragmatique, respirer par le nez.

Avoir une bonne hygiène de vie

Pour se soulager d'un essoufflement facile, une bonne hygiène de vie est nécessaire.

Il faut ainsi avoir une bonne hydratation, éviter les boissons alcoolisées et surtout éviter le tabagisme qui est l'un des principaux facteurs déclencheurs de la gêne respiratoire.

Le monoxyde de carbone contenu dans la fumée de tabac se fixe aux globules rouges et laisse donc peu de place à la fixation de l'oxygène.

Les personnes facilement essoufflées doivent aussi éviter de s'exposer aux pollutions atmosphériques et de se rendre dans des zones en altitude.

Vous avez maintenant suffisamment d'informations pour ne pas vous laisser surprendre par une affection compliquée à la base de l'essoufflement.

Retenez également que lorsque la gêne respiratoire survient chez un enfant, elle constitue une urgence sanitaire.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Insuffisance respiratoire : quel traitement pour s’en sortir ?

La respiration anti-stress 4 4 6 2 de Michel Cymes?