Embolie pulmonaire : tout savoir sur cette maladie respiratoire

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

L'embolie pulmonaire est une affection particulière très dangereuse pour l'homme.

Elle a un taux de mortalité et de morbidité plus ou moins important et tue près de 10 000 personnes sur 100 000 cas.

Il est donc important de bien la connaître pour préserver sa santé.

Embolie pulmonaire tout savoir sur cette maladie

Les causes de l'embolie pulmonaire

L'embolie pulmonaire est une obstruction brutale, partielle ou totale d'une des artères irriguant les poumons ou d'une de ses branches.

Ce blocage est généralement dû à un caillot de sang qui migre jusqu'aux poumons.

Cette maladie est très dangereuse et peut survenir chez toute personne, même celles en bonne santé.

Toutefois, les personnes âgées et celles atteintes de maladies cardio-vasculaires sont les plus exposées.

L'embolie pulmonaire est généralement causée par la formation d'un caillot sanguin (thrombose veineuse profonde) dans une veine profonde d'une jambe, d'un bassin ou d'un bras.

Lorsque ce caillot adhère mal à la veine, il peut se détacher et traverser le système vasculaire pour se retrouver dans le cœur droit.

Les contractions de ce dernier le propulsent dans les poumons où il entraîne un blocage de la circulation artérielle.

Toutefois, les caillots sanguins ne constituent pas les seuls agents responsables d'une embolie pulmonaire.

L'obstruction de l'artère pulmonaire peut en effet être liée à la présence :

  • de matières grasses (lors d'une fracture osseuse) ;
  • une goutte de liquide amniotique (après un accouchement) ;
  • des cellules tumorales ;
  • ou d'une bulle d'air (accident de décompression lors d'une plongée).

Ces dernières causes sont occasionnelles, mais importantes à savoir.

Plusieurs situations peuvent favoriser la formation des caillots sanguins.

Une longue période d'immobilisation et d'alitement (maladies, immobilisations plâtrées) ou une grande période d'immobilité (long voyage par exemple) sont tant d'occasions qui entraînent un ralentissement de la circulation sanguine.

Un caillot peut alors se former très facilement.

L'altération d'un vaisseau sanguin suite à des lésions musculaires, à des fractures osseuses ou à une chirurgie peut favoriser la formation et l'agrégation des caillots.

Certaines pathologies comme le cancer peuvent également entraîner une forte coagulation sanguine.

Par ailleurs, l'âge, la prise de tabac et d'alcool, une grossesse ou un surpoids sont des facteurs, tant négligés, qui peuvent favoriser la formation de caillot et donc augmenter le risque de développer une embolie pulmonaire.

Il est donc important de noter que la partie du poumon irriguée par l'artère obstruée ne pourra plus être approvisionnée en oxygène.

Si aucune mesure n'est prise, l'embolie pulmonaire peut facilement entraîner la mort.

Les symptômes d'une embolie pulmonaire

L'embolie pulmonaire est une maladie souvent discrète avec des symptômes peu caractéristiques et peu intenses.

Ceux-ci peuvent varier d'une personne à une autre en fonction de l'étendue de la zone touchée, de la taille du caillot et aussi de l'état de santé du patient.

La présence d'une maladie cardiaque ou pulmonaire peut accroître l'ampleur de la maladie.

Le blocage brutal d'une ou de plusieurs artères peut se manifester de diverses manières.

Les personnes affectées peuvent ressentir une douleur thoracique intense ressemblant aux symptômes d'une crise cardiaque.

Cependant, la douleur persiste malgré le repos et s'intensifie même avec une inspiration profonde ou pendant un repas.

L'embolie pulmonaire peut aussi se manifester par des difficultés à respirer et un essoufflement soudain et progressif pouvant survenir au repos comme en plein effort.

La personne affectée peut avoir des toux sèches avec émission de mucus contenant du sang.

Lorsque l'embolie est liée à une thrombose profonde, elle peut s'accompagner de douleur ou de rougeur à la jambe.

L'affection de l'embolie pulmonaire est assez fréquente.

Il est donc recommandé de faire un diagnostic dès qu'on ressent des anomalies respiratoires.

Les moyens de lutte contre l'embolie pulmonaire

L'embolie pulmonaire est une affection très dangereuse.

Il est donc important de prendre des mesures adéquates, et ce, le plus rapidement possible.

La prévention

La meilleure manière de limiter les risques d'une embolie est de prévenir la formation des caillots, principalement dans les jambes.

Pour cela, vous devez éviter de rester immobile en marchant chaque jour.

Si vous devez rester assis un long moment, faites continuellement des exercices sur place.

Pour de longs voyages, marchez et hydratez-vous, si possible, toutes les deux heures.

Buvez de l'eau minéralisé, et surtout, limitez la consommation d'alcool et de tabac.

Des anticoagulants et des bas de contention sont également recommandés après une opération chirurgicale pour limiter la formation des caillots sanguins.

Le traitement

Le principal traitement pour l'embolie est l'utilisation d'anticoagulants.

Ils limitent la coagulation du sang et la formation des caillots.

Ils permettent donc de limiter l'extension du caillot en modifiant la composition des protéines contenues dans le sang.

Dans certains cas graves, on peut procéder à l'élimination des caillots avec des médicaments appelés thrombolytiques.

Dans d'autres cas, une embolectomie (opération chirurgicale) peut être nécessaire.

Il existe d'autres moyens de traitements comme le filtre cave par exemple.

En cas d'apparition des symptômes liés à une embolie pulmonaire, il est nécessaire de faire appel à son médecin sans attendre.

Améliorer sa respiration

Il ne faut surtout pas sous estimer le pouvoir d'une bonne respiration dans le cas d'une embolie pulmonaire.

En effet, une bonne respiration pourrait permettre une meilleure circulation sanguine et donc tout risque de blocage.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Difficulté à respirer après manger : que faire ?

Est-ce que respirer par la bouche déforme le visage ?