Difficulté à respirer après manger : que faire ?

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

La respiration est une fonction vitale de tout être vivant.

Chez l'homme, elle peut être influencée par diverses situations.

Par exemple, il peut arriver que l'on rencontre des difficultés à respirer juste après un repas.

Difficulté à respirer après manger que faire

Cela peut être relié à plusieurs causes dont un estomac trop plein ou une maladie digestive.

Il existe de nombreuses solutions pour remédier à ce problème qui affecte pas mal de personnes aujourd'hui.

Éviter d'avoir l'estomac trop plein

Plus le repas est copieux et plus on le savoure avec appétit jusqu'à satiété.

Cependant, le degré de satiété joue un rôle capital dans le maintien des fonctions respiratoires.

En effet, chaque fois que l'estomac est trop plein, ce dernier subit une dilatation.

Il bloque ainsi le passage de l'air dans les poumons ainsi que les mouvements du diaphragme.

Cela peut s'aggraver chez les personnes souffrantes de maladies respiratoires chroniques et provoquer une grande douleur dans le milieu de la poitrine. 

Pour éviter donc d'avoir des difficultés à respirer après un repas, il faut éviter de trop manger et savoir s'arrêter à temps.

Comme les japonais et les chinois le disent si bien, mangez à 80% de votre satiété.

Faire travailler son ventre

La difficulté respiratoire après le repas peut avoir pour cause l'anxiété ou le stress accumulé durant une journée.

Ces derniers étouffent la cage thoracique et cela se ressent juste après avoir rempli l'estomac.

Faire travailler le ventre vous permettra d'augmenter votre amplitude respiratoire.

Autrement dit, il est question de pratiquer la respiration abdominale afin d'améliorer votre oxygénation.

Cette technique mobilise le diaphragme qui, grâce à ses mouvements précis, évacue les tensions et régule la respiration.

La respiration abdominale peut s'effectuer dans toutes les positions, que vous soyez assis, debout ou allongé.

Adopter une bonne posture

La position du corps est un élément susceptible de faciliter ou d'entraver les fonctions respiratoires.

Si vous adoptez une posture qui se replie sur elle-même, il vous sera difficile de bien respirer.

Il est important de relaxer vos muscles juste après le repas.

Votre posture ne doit en aucun cas entraîner la fermeture de la cage thoracique et affecter la ventilation pulmonaire.

Vous devez absolument éviter de vous tenir droit.

Pour soulager la difficulté à respirer, adoptez une position assise ou debout.

Vérifiez les appuis de votre corps, maintenez le sacrum à sa juste position et abaissez surtout les épaules.

Boire de l'eau et bouger

Pour assurer les deux phases de la respiration, les poumons ont besoin d'être bien humidifiés.

Par conséquent, la respiration sera difficile si vous ne buvez pas assez d'eau (déshydratation).

Cela s'observe généralement chez les personnes qui ne s'hydratent pas bien pendant la journée.

Mangez moins mais buvez une bouillon chaud pendant votre repas.

C'est ce que font les chinois et les japonais, ils commencent ou terminent leur repas avec un bol de bouillon.

D'autres spécialistes recommandent clairement de boire un peu d'eau avant de manger.

Vous réveillez ainsi les poumons en attendant la consommation de votre plat.

Par ailleurs, il est uniquement question de boire de l'eau.

L'alcool et les boissons gazeuses ne sauraient contribuer efficacement à l'hydratation de votre corps.

Il est également recommandé de faire des mouvements.

Rester sur place pendant un long moment après avoir mangé n'est pas une bonne habitude.

Si vous êtes inactif, vous envoyez un signe de repos aux organes.

Marchez lentement sur quelques mètres et chantez si vous en êtes capable.

Un sage asiatique disait : "faites 100 pas après votre repas".

Dit autrement, faites une petite marche digestive est excellent pour la digestion.

Adopter de saines habitudes alimentaires

Les types d'aliments consommés peuvent empêcher les poumons de jouer pleinement leur rôle.

En général, les aliments trop solides sont les responsables de ce malaise, mais on note également quelques liquides.

Si la difficulté à respirer après les repas se fait chronique, songez à revoir votre alimentation.

Il est recommandé de privilégier les apports en fibres tels que les légumes, les légumineuses, les fruits et céréales complètes.

Pensez également à limiter votre consommation de graisses saturées contenues dans les crèmes fraîches et les viandes grasses SAUF si vous suivez un régime cétogène (ou vous éliminez tous les glucides).

De même, diversifiez vos sources de protéines et renforcez votre consommation d'aliments riches en Oméga-3.

Il est également conseillé d'opter pour une alimentation fractionnée (plusieurs petits repas) afin de limiter les difficultés respiratoires après chaque repas.

En conclusion, l'insuffisance respiratoire après le repas est un malaise assez fréquent.

Les solutions pour y remédier se trouvent principalement dans l'adoption de bonnes habitudes alimentaires.

À ces dernières, s'ajoutent des exercices de respiration comme la respiration abdominale qui permettent aux poumons de retrouver leur vitalité.

L'attitude physique comme la marche digestive joue également un rôle crucial dans le soulagement de la difficulté à respirer.

Il ne faut pas oublier que l'alcool et le tabac consommés après un repas ne sont pas du tout bénéfiques à l'organisme.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Difficulté à respirer à fond à cause du stress : que faire ?

Embolie pulmonaire : tout savoir sur cette maladie respiratoire