Respiration paradoxale inversée : une technique à éviter ?

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

La respiration s'opère en deux temps : entrée d'air (inspiration) et expulsion d'air (expiration).

Bien qu'elle soit systématique, il est tout à fait possible pour l'homme d'exercer une influence sur sa respiration.

Cette influence, lorsqu'elle est mal exécutée, peut donner lieu à des mouvements contre nature, dont la respiration paradoxale inversée.

Respiration paradoxale inversée une technique à éviter

Compréhension de la respiration paradoxale inversée

Avant de s'intéresser au phénomène de la respiration paradoxale inversée, il faut s'intéresser d'abord au mécanisme de la respiration.

La respiration est un phénomène naturel qui permet l'oxygénation des organes du corps humain.

Elle assure le renouvellement de l'air dans les poumons et mobilise le diaphragme.

Ce denier joue un rôle capital.

En fait, de la naissance à la mort, il est estimé que le diaphragme se soulèverait en moyenne 750 millions de fois en une vie.

Il assure une séparation physique du cœur et des poumons, des viscères.

La respiration se passe en deux phases distinctes, à savoir l'inspiration et l'expiration.

Au cours de la première phase, le diaphragme se soulève et la cage thoracique se déploie, tandis qu'à l'expiration, le diaphragme s'affaisse et la cage thoracique se rétracte.

Ce phénomène est inversé avec la respiration paradoxale.

En effet, avec cette forme de respiration, le ventre et le diaphragme se rétractent pendant l'inspiration de l'air.

À l'expiration, il est plutôt observé un gonflement de l'abdomen et une compression de la cage thoracique.

L'affaiblissement du diaphragme, la cause de la respiration paradoxale inversée

Psychologiquement, le diaphragme est le seul muscle qui est réellement mobilisé au cours de la respiration.

Sa contraction au cours de l'inspiration crée une dépression dans la cage thoracique, ce qui entraîne le phénomène de l'inspiration de l'air, avec pour corollaire le gonflement de l'abdomen.

Malheureusement, il peut arriver que le diaphragme soit affaibli ou bloqué, et donc dans l'incapacité d'assurer la mécanique de la respiration.

Dans ce cas, et par instinct de survie, le corps humain sollicite les muscles accessoires de la respiration, notamment les muscles sterno-cléido-mastoïdiens, les scalènes et les muscles intercostaux.

Ces derniers restent incapables d'exercer une réelle pression négative sur l'abdomen.

En conséquence, au cours de l'inspiration, celle-ci ne s'étend pas, pendant que le thorax se déploie.

Le phénomène de la respiration paradoxale survient ainsi et se transforme en respiration thoracique anormale.

La respiration paradoxale inversée pour la relaxation ?

Certains professionnels de la relaxation suggèrent à leurs patients la pratique de la respiration paradoxale inversée.

À les croire, cette technique contre nature permet de détendre le diaphragme en l'étirant vers le haut au cours de l'inspiration.

Avec la pratique, le patient gagnera en amplitude respiratoire, tout en fortifiant ses muscles abdominaux et ses intestins.

Ce serait une pratique idéale pour conserver une silhouette fine.

D'ailleurs, cette technique respiratoire est présentée comme l'une des plus usitées par les sportifs de haut niveau.

En fait, ces derniers pratiquent la respiration paradoxale inversée à l'occasion de leurs séances de musculation afin de faciliter le développement de leur cage thoracique, tout en gainant leur diaphragme et leur dos.

La respiration paradoxale inversée, une technique respiratoire risquée

Malgré les bienfaits vantés par les adeptes de la respiration paradoxale inversée, il faut dire que ce mécanisme reste cependant anormal.

En tant que tel, il a des incidences non négligeables sur l'organisme humain.

En effet, en adoptant sciemment ce mode respiratoire, une moins grande ventilation s'observera.

Cela implique que les poumons recevront un volume d'air nettement inférieur au volume idéal pour un apport optimal d'oxygène.

Cette faible ventilation s'accompagnera d'une faible amplitude respiratoire, soit une inspiration plus superficielle et donc moins profonde.

Le cumul des deux effets conduira à une hyperventilation chronique.

Le partisan de la respiration paradoxale inversée aura tendance à respirer de plus en plus vite et se retrouvera piégé dans une détresse émotionnelle permanente.

Ce qui en somme est loin de favoriser un état de bien-être général.

Au-delà de cette conséquence, la respiration d'une telle personne aura tendance à devenir un geste automatique, sur lequel elle perdra toute emprise.

La respiration inversée est une pratique anormale, puisqu'elle va à contre-courant du processus respiratoire normal.

Elle peut survenir dans les situations où le diaphragme est affaibli ou bloqué, et donc incapable d'accomplir son rôle dans le processus respiratoire.

Si certains la recommandent comme méthode de relaxation, il est important de noter qu'elle comporte des risques pour les personnes qui s'y adonnent.

Le risque majeur encore est de se retrouver dans un état de mal-être profond.

Cette technique doit donc être évitée.

En cas de respiration inversée non volontaire, il préférable de solliciter l'aide d'un professionnel pour renverser la tendance.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Respiration naturelle consciente : comment observer son souffle ?

Respiration profonde difficile et douloureuse : que faire ?