Faut-il inspirer par le nez et expirer par la bouche ?

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

La respiration est l’une des fonctions les plus primaires qu’assure notre corps dès notre naissance.

Si elle se fait de façon instinctive, il vous est quand même déjà arrivé de vous demander comment elle doit être effectuée pour être bénéfique.

Sachant qu’il est possible de respirer par la bouche ou par le nez, il y a lieu de s’interroger sur la question.

Faut-il inspirer par le nez et expirer par la bouche

Alors, comment respirer le mieux possible ?

Inspirer par le nez : les avantages

Le nez est l’organe par excellence de la respiration.

Il filtre l’air que nous envoyons dans les poumons grâce à sa structure interne faite de mucus et de cils.

Ainsi, quand on inspire par le nez, l’air est plus ou moins débarrassé des bactéries, poussières et microbes qui s’y trouvent.

C’est donc un peu une application qui facilite la défense immunitaire de l’organisme en général, puisqu’on est ainsi protégé de multiples pollutions.

Au moment de l’inspiration par le nez, la température de l’air est appréhendée par l’organe qui procède d’ailleurs à son réchauffement et éventuellement à son humidification.

Ainsi, cet air est conditionné pour arriver dans les poumons sans les agresser.

Par la même occasion, ce processus optimise l’échange gazeux O2/CO2 du corps avec l’extérieur.

Par ailleurs, la science a prouvé qu’au cours d’une inspiration par les narines, se produit de l’oxyde d’azote.

Cette molécule a le pouvoir d’élargir et de dilater les voies respiratoires, et ce faisant, elle permet le transport de 15 % d’oxygène en plus vers les poumons.

Très douce et subtile, l’inspiration nasale permet en outre grâce au sens de l’odorat de contrôler la qualité de l’air respiré.

Quand celui-ci est vicié, c’est donc grâce à l’inspiration nasale qu’on restreint instinctivement la respiration.

Expirer par la bouche, quels bienfaits ?

L’expiration par la bouche arrive parfois de façon inconsciente pour compléter l’action d’inspirer par le nez.

Cela arrive également quand on pratique des exercices de respiration spécifiques.

Cette façon d’expirer intervient par exemple dans la pratique d’exercice de respiration consciente rythmé.

Dans cette discipline thérapeutique, l’objectif est la prise de conscience complète des sens dont on dispose.

Ainsi, expirer par la bouche permet à la personne qui le fait de ressentir pleinement l’air qui sort de ses poumons grâce aux effleurements légers ressentis en pinçant un minimum les lèvres au cours de l’action.

Dans le même temps, cette pratique de l’expiration par la bouche favorise un état de détente, de relaxation et de concentration.

La meilleure façon de respirer

L’action d’inspirer par le nez puis d’expirer par la bouche constitue une façon de respirer dont l’impact se ressent à la fois sur le plan physiologique et sur celui psychologique.

Il convient donc d’affirmer que cette façon de pratiquer la respiration est bénéfique pour vous.

Cependant, affirmer qu’il s’agit d’une méthode absolue de respiration ne serait pas approprié.

En effet, il peut également arriver des situations où on a envie ou besoin compte tenu des circonstances de respirer d’une façon différente.

Par exemple, un chanteur optera pour l’inspiration par la bouche afin de remplir rapidement ses poumons d’air pendant qu’il chante.

Ce n’est qu’un exemple pour illustrer combien la respiration est un processus complexe qui ne peut être figé.

Consacrer une seule façon de respirer ne saurait d’ailleurs être réaliste, car les uns et les autres ressentent des bienfaits et aussi du confort en respirant différemment.

Lorsque vous fournissez un effort physique important, vous avez généralement besoin d’inspirer par la bouche.

Instinctivement, cette action se réalise de façon goulue et sans contrôle.

Néanmoins, avec un peu d’attention, vous pouvez dans ces moments-là, alterner entre inspiration nasale et buccale et expiration nasale et buccale.

L’important, c’est de bien contrôler sa respiration et de veiller à ce qu’elle soit profonde (avec le diaphragme) la plupart du temps.

En somme, il est possible d’inspirer par le nez afin que la qualité de l’air soit contrôlée et optimisée par les narines avant son arrivée dans les poumons.

Il est également possible ensuite d’expirer par la bouche parce que c’est un excellent moyen de gagner en concentration et de soigner son anxiété.

Toutefois, l’action de respirer peut se faire de différentes autres façons et donc procurer des bienfaits différents.

Dans plusieurs disciplines thérapeutiques et spirituelles, elle se pratique suivant des méthodes diverses.

Le plus important, c’est de s’assurer d’oxygéner correctement ses poumons et ses autres organes en fonction des circonstances.

En période de repos, l'expiration par la bouche est à éviter, la respiration restera purement nasale, de l'inspiration à l'expiration.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Est-ce que respirer par la bouche déforme le visage ?

Faut-il respirer par le nez ou par la bouche ?