Hoquet chronique : causes et remèdes ?

Auteur: Loris Vitry (Thérapeute holistique et coach en respiration)

Avertissement: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les bienfaits de la respiration. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Technique de Respiration Intermittente
Découvrez la technique de respiration la plus efficace pour vous régénérer rapidement après une période de stress et de fatigue intense.

La myoclonie phrénoglottique ou le hoquet est une réaction de l'organisme qui est due à des contractions successives, brèves, involontaires et incontrôlables des muscles du diaphragme.

S'il est vrai qu'un hoquet est pour la plupart du temps sans danger, il peut arriver que celui-ci le devienne.

Quelles sont les causes du hoquet ? Que faire pour en guérir quand il devient chronique ?

Hoquet chronique causes et remèdes

Quelles sont les causes du hoquet ?

Les causes d'un hoquet sont multiples et variées et définissent clairement son type.

Le hoquet bénin ou aigu

Le hoquet bénin ne dure que quelques instants.

On comprend alors très vite qu'il est le plus répandu.

Bien qu'il soit momentané, ce dernier a souvent le mérite de mettre la personne qui en est victime dans une situation très désagréable.

Comme première cause de ce type de hoquet, on peut citer la distension de l'estomac.

Elle a pour origine la consommation de boissons gazeuses ou alcoolisées ou la prise de repas trop copieux.

Le hoquet aigu peut aussi être provoqué par un changement brusque de température ou une irritation des nerfs du diaphragme.

En dehors de ces causes, vous pouvez également être victime d'un hoquet bénin si vous avez l'habitude de manger trop vite vos repas.

Le hoquet persistant et réfractaire (chronique)

À l'opposé du premier, ce type de hoquet peut durer au moins 48 heures (persistant) ou plus d'un mois (réfractaire).

Il est dans la majorité des cas associé à des pathologies graves.

Ce dernier peut ainsi être causé par de diverses affections de l'estomac, de l'œsophage, etc.

Hormis ces causes, on peut également citer de nombreuses tumeurs bénignes.

Il a aussi été prouvé que les patients atteints de cancer peuvent également en souffrir.

En dépit de tout cela, il a été enregistré ces dernières années de nombreux cas de hoquets chez les personnes souffrant de diabète et d'éthylisme.

Comment traiter le hoquet ?

Le traitement du hoquet dépend grandement de l'état d'avancement et du type de ce dernier.

Ainsi, il existe des méthodes naturelles et médicales qui peuvent vous permettre de venir à bout de la myoclonie phrénoglottique.

La méthode naturelle

Pour un hoquet bénin, les spécialistes recommandent très souvent en premier de retenir le plus longtemps possible votre souffle.

Une action qui peut être remplacée le cas échéant par une expiration lente et très profonde.

Dans le même registre, il est aussi possible de traiter un hoquet aigu en respirant dans un sac ou en buvant un bon verre d'eau la tête à l'envers.

Dans le même sens, vous pouvez aussi venir à bout d'un hoquet bénin en comprimant votre diaphragme.

Ce type de hoquet peut également être combattu à l'aide d'un massage de votre plexus cervical.

En dehors de ces moyens naturels, pour traiter une myoclonie phrénoglottique aiguë vous pouvez aussi :

  • sucer un morceau de glace ou un carreau de sucre ;
  • provoquer une émotion très vive chez la personne qui a le hoquet ;
  • tenter d'augmenter la concentration de CO2 dans vos poumons ;
  • manger du pain sec ;
  • déguster très lentement une solution faite à base de 2 gouttes d'huile essentielle de mandarine et d'une cuillère à café de miel ;
  • prendre du ginseng ou de l'aneth, etc.

Autant de petites astuces qui vous permettront de combattre ce mal et de vous sentir bien mieux.

La méthode médicamenteuse

Lorsque le hoquet devient persistant, un spécialiste de santé peut vous recommander des neuroleptiques à action centrale.

Il s'agit notamment de médicaments qui agiront au niveau de votre cerveau pour vous permettre de retrouver la santé.

Au nombre de ces derniers, on peut citer l'halopéridol, la chlorpromazine, etc.

Toutefois, au vu de leur zone d'action, le patient qui en prend devra forcément bénéficier d'une assistance médicale durant la durée de son traitement.

En dehors des médicaments, il est également possible pour des cas de hoquets chroniques de recourir à des thérapies.

Celles qui sont le plus souvent utilisées dans ce cadre sont l'ostéopathie et l'acupuncture.

En revanche pour que ce traitement soit efficace, il faut d'abord identifier les véritables causes du hoquet.

Dans certains cas, il vous sera recommandé d'avoir recours à l'homéopathie.

En définitive, bien que le hoquet soit une réaction qui pour la majeure partie du temps est sans danger, il est indispensable de rester prudent.

Ainsi, si cette myoclonie phrénoglottique devient rebelle, vous devrez le plus rapidement possible consulter un médecin pour éviter de vous retrouver dans une situation très désagréable.

La Respiration Intermittente Consciente
Voici l'exercice de souffle le plus efficace à faire tous les jours si vous voulez vous éveiller spirituellement.

Lisez aussi:

Gorge bloquée : et si bien respirer était la solution ?

Hyperventilation volontaire : le danger de l’alcalose respiratoire